Παρασκευή, 22 Φεβρουαρίου 2013

Menaces sur le patrimoine naturel et culturel en Crète.



Appel à solidarité et pétition


La lutte contre le réchauffement climatique va-t-elle se faire au détriment du patrimoine naturel et culturel en Crète ?

Nos cauchemars et nos espoirs exposés dans ce documentaire de 15 minutes : de sinistres perspectives opportunément occultées par tous les médias. 

A voir absolument! http://goo.gl/Q1Jq2

 

La Crète menacée par le réchauffement climatique ?

Peut-être, mais à court terme le vrai danger vient plutôt des prétendues stratégies de lutte contre le changement climatique...
Officiellement, l'objectif de cette lutte est de réduire la dépendance aux énergies fossiles de nos sociétés de consommation, afin de limiter nos émissions de gaz à effet de serre et par là de préserver les espaces naturels de la planète, leur biodiversité et donc les activités humaines qui en dépendent.

L’ État grec en piètre état (de délabrement avancé), pressé par ses débiteurs doublement intéressés, s’apprête à offrir son territoire aux appétits insatiables des industriels de l’énergie, "renouvelable"...ou pas.
Préservation des espaces naturels?

En Crète l’électricité est fournie actuellement par trois centrales thermiques (capacité: 820 MW), 33 parcs éoliens (174 MW) et des installations photovoltaïques (60 MW), soit 18,5 %  en énergies renouvelables.
Pour réaliser les projets industriels en énergies renouvelables qui devraient couvrir 8 fois les besoins de l'île (des milliers d’éoliennes, des hectares de panneaux photovoltaïques, des centrales hybrides avec réservoirs de millions de m³ d'eau, des usines héliothermiques avec tours de 150m de haut, les lignes électriques et leurs pylônes, les câbles sous-marins pour exporter cette électricité,...) , il va falloir creuser profond, raser des montagnes, déforester, ouvrir des routes, pomper dans les nappes phréatiques,...
Partout, zones Natura 2000 comprises. Partout mais pas sur les toits des particuliers ni des bâtiments publics, pas sur les milliers de m² de surfaces construites existantes. Non, partout où l'on observe les rapaces menacés, les troupeaux de chèvres, les hameaux traditionnels, des centaines de fleurs endémiques, les formations géologiques remarquables, partout où la nature est belle et fragile.

Choisir entre pétrole et sources d’énergie renouvelable?
Les autorités grecques, aux ordres des "investisseurs stratégiques", ont résolu le dilemme: vous aurez les deux, et en très grand !
Il était prévu de fermer une des trois centrales thermiques fonctionnant au mazout sur l'île. Les trois seront conservées et verront leur capacité de production augmentée.

D’énormes réserves de pétrole et de gaz naturel sont supposées être découvertes et exploitées prochainement au sud de la Crète. Les sondages et études sismiques sont en cours, les "rois du pétrole" (ou du nucléaire) qui investissent simultanément dans le renouvelable sont sur tous les fronts, et d'immenses surfaces sur la côte sud sont achetées par des compagnies qui espèrent y implanter terminaux de stockage pétrolier, raffinerie de gaz naturel,...

Les activités humaines?
L'agriculture, l'artisanat, l’élevage ovin, le tourisme de qualité proche de la nature et des habitants: où ? En zone industrielle?
La libéralisation du marché de l’énergie, recette imposée par les dirigeants d'une Europe en crise qui espèrent transformer la Crète en batterie énergétique bon marché...
Nous résistons….

Source: (traduction) Okeanews


Une pétition est en cours : vous pouvez la signer. http://goo.gl/BGHDm

Merci d'avance pour votre engagement.




Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Sharethis