Κυριακή, 25 Σεπτεμβρίου 2011

Le Musée archéologique d'Héraklion rouvre ses portes en 2012

Le Musée archéologique d'Héraklion rouvre ses portes en 2012, dans des perspectives positives pour la première fois depuis sa rénovation.

En effet, début 2012, ouvriront les portes du musée archéologique d'Héraklion, après un intervalle de fermeture de six ans, qui a été nécessaire pour sa rénovation.

Pendant toute cette période, les organismes locaux et les associations professionnelles ont exprimé leur mécontentement en protestant, mais sans résultats.

Les visiteurs n’ont pu jusqu’ici obtenir qu’un avant goût réduit de la culture minoenne, par la possibilité d’accès à une salle du sous-sol du musée où se tient une exposition contemporaine, seule salle restée ouverte lors de la rénovation

Il y a quelques jours cependant, une étape majeure vers la réouverture du musée a été réalisée avec l'approbation muséographique, avec les éloges du Conseil des musées du ministère de la Culture.

Une décision nécessaire pour gagner du temps jusqu'à examen de l'étude finale. Il est certain qu'à partir de maintenant, le projet avancera plus rapidement, a assuré le Conseil, via la secrétaire générale du ministère de la Culture, Mme Lina Mendoni.

Selon la muséographie préliminaire, deux salles seront les sections de l’exposition principale avec leurs sous-sections séparées. La première sera consacrée à la civilisation «Minoenne et Crèto-mycénienne»

L’exposition sur la première civilisation européenne comprendra des modules tels que « Les fondements de la culture minoenne », « Les premiers palais somptueux et des sociétés palatiales », et « L'apogée de la civilisation minoenne, période des nouveaux Palais

Dans la seconde, qui traitera la période historique de la Crète «fin 11ème siècle avant JC jusqu’ au 4ème siècle après JC», seront développés comme thèmes distinctes "Les sanctuaires et le culte de l'époque historique, « Les villages et les cimetières du début et de la fin de l'époque historique» et «La sculpture des années historiques. "

Toutefois, le Conseil a demandé la réduction du nombre d’objets exposés, car les 8500 objets actuels constituent un trop grand nombre pour les salles d'exposition.

Le Musée archéologique est l'un des musées les plus visités du pays, ressemblant les découvertes archéologiques de toute la Crète, et couvrant l'histoire de l'île depuis plus de 5500 années.

La collection des antiquités de la période préhistorique est bien sûr la plus importante, de sorte que le musée est considéré comme le musée principal de la culture minoenne.

Il faut noter que le bâtiment qui abrite le musée a été construit de 1933 à 1937 par l’architecte Karantinos, à la place du monastère vénitien de Saint-François qui a été détruit par le séisme de 1856.

Yiannis Kotzianoglou 25/9/2011

Τετάρτη, 14 Σεπτεμβρίου 2011

Phénomènes géologiques rares en Crète occidentale!














La Crète occidentale fascine et
attire les archéologues et les géologues en raison de ses bouleversements géologiques rares et uniques sur toute l'histoire de notre planète.

En
365 après JC, un paroxysme tectonique a soulevé l'extrémité ouest de l'île de 6 à 9 mètres, tandis que l'est a été submergé de 2 à 4 m. Le phénomène géologique paraît plus évident a Falasarna, en raison de la présence de l’ancienne ville de l’époque hellénistique, dont le port artificiel a été trouvé en dehors de la mer et se trouve maintenant a 150 mètres du rivage! "

Dr Elpida Hatzidakis, archéologue et ancien chef adjoint du Département des antiquités sous-marines, a présenté ces informations dans son rapport à l'école d'été sur le thème "matériaux de construction des anciens - évolution géomorphologique de la Crète occidentale pendant la période préhistorique et historique", réalisé à Kissamos, à l'initiative du Département de géologie et de paléontologie de l'Université d'Athènes.

Mme Hatzidakis a affirmé que de 1000 avant JC jusqu'à environ 365 après JC, la Crète occidentale avait été submergée par des tremblements de terre tous les 100 a 200 ans, ces derniers ayant provoqué simultanément l'élévation du niveau des mers.Cette affirmation se base sur les recherches archéologiques et géologiques réalisées dans la zone de l’ancienne Falassarna

Parallèlement, selon les sources historiques antiques, pendant le règne de Claudius Néron, en 66 après JC, un tremblement de terre dévastateur en Crète a fait émerger une île entre Santorin et la Crète.

Le tsunami cataclysmique qui a suivi, a balayé tout ce qui se trouvait sur son chemin et les bâtiments du secteur riverain de la ville antique et son port ont été également couverts de dépôts marins, laissant comme preuve d'épaisses couches de sédiments

Au moment du tremblement de terre de 66 après JC, le bassin de Falassarna est descendu encore une fois plus profondément que jamais, tandis que le niveau de la mer a laissé des traces sur la plus haute ligne érosive les 3 derniers siècles, traces aujourd'hui clairement visibles sur les rochers de la côte à 6,6 m de hauteur.

Mme Hatzidakis a déclaré qu’en 365 après notre ère, il s'est passé l'inverse des 1500 dernières années! Plus précisément, le 21 Juillet 365 après JC, un paroxysme tectonique estimé d'ampleur de 8,9 échelle de Richter, avec pour épicentre la zone maritime nord-ouest de Falassarna , a causé la plus grande catastrophe jamais connue dans toute la Méditerranée.

En quelques secondes, les bâtiments et le port submergé de Falassarna, se sont élevés localement d’un seul coup de 6,6 mètres et 9 mètres au sud! L'île de Crète a ainsi pris une position en pente et l’est de l’ile a été submergé de 2 a 4 mètres. "

Le raz de marée, estimé à 10 m, a pénétré à nouveau dans les terres avec fureur et a balayé ce qui se trouvait sur son passage.

Sharethis