Τετάρτη, 29 Ιουνίου 2011

Caretta caretta et sa saison de nidification

La tortue caouanne (Caretta - caretta) est la seule des trois espèces de tortues de mer en Méditerranée qui se reproduit en Grèce.
Bien que cette espèce passe sa vie dans les mers et océans lointains durant tout l'hiver ; à la fin du mois de mai la femelle Caretta - caretta retourne sur les plages de sa naissance, et pond ses œufs.
Caretta caretta pond ses œufs tout au long du sud-est de la Méditerranée (Libye, Tunisie, Italie, etc), et c’est environ 60 % de cette population qui nidifie sur les plages grecques.
Cette belle tortue, qui pèse en moyenne 90 kilos avec une longueur d'un mètre à l'âge adulte, continue à suivre la même route migratoire depuis des dizaines de millions d'années, depuis l'époque des dinosaures.
Caouanne, comme toutes les autres tortues marines à l’exception de la tortue luth, est membre de l'ancienne famille biologique des Cheloniidae. Il y a environ 40 millions d'années, une branche des Cheloniidae a donné la tortue caouanne
La Caretta caretta est classée comme espèce en danger, par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, et est inscrite à l'Annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES), ce qui rend le commerce international illicite.
La baie de Laganas, sur l'île de la mer Ionienne de Zakynthos et la plage sablonneuse de Réthymnon en Crète, sont les endroits les plus importants pour la nidification de la caouanne. Il ya encore d'autres petites plages de nidification en Péloponnèse et en Crète.
En visitant la baie de Laganas à la fin du printemps, un des derniers habitats naturels de la tortue Caretta caretta, on peut avoir l’occasion unique d’observer son accouplement dans les eaux chaudes. La saison des amours et ensuite la nidification ont une durée de 60 jours.
En été, 2500 tortues environ pondent leurs œufs en creusant leur nid sur les plages de sable, là ou elles ont commencé leur vie. Elles pondent environ 110 œufs et les couvrent avec du sable. Chaque femelle creuse en moyenne trois nids durant la saison, ce qui signifie qu'elles ne sortent sur le rivage que trois fois.
L'incubation des œufs dans le sable chaud dure jusqu'au début du mois de Septembre, quand les petits émergent finalement durant la nuit et se dirigent vers l'eau, attirés par la réflexion de la lune sur la mer.
Il ya environ 80 ans, la population mondiale de Caretta caretta s’élevait à plus de 50.000 individus. Aujourd'hui, il y en a à peine 4000.
Yiannis Kotzianoglou

Δευτέρα, 20 Ιουνίου 2011

Bébé-vautour pour la première fois au mont Asterousia

Un message d’optimisme pour la faune de l’île de Crète vient des montagnes d’Asterousia, où pour la première fois en 22 ans, on a enregistré une activité de reproduction des vautours. Le poussin a été marqué dans son nid par des chercheurs du Musée de l’Histoire Naturelle de Crète, assistés par les membres de la Société Spéléologique grecque et de «Phoenix», organisation à but non lucratif. On attend que l’oiseau s’envole a la fin du mois de Juin. La reproduction réussie de cette espèce après tant d’années à Asterousia, est le premier signe important de la reprise démographique de cette population en Crète.
Le vautour est répertorié comme une espèce menacée en Grèce et menacé de pan extinction, tandis que la population du pays possède 6 paires (tous en Crète) et sont les seuls en Europe du Sud.
En 2011, devraient s’envoler quatre poussins sur l'île, une première mondiale de reproductivité, puisque c'est un chiffre exceptionnel pour les populations de l'île.
Le couple d’Asterousia a d’autres percées au niveau européen, car il représente le couple le plus au sud de l'Europe et il n’y a nulle part ailleurs dans le monde l’existence de nids à une telle proximité de la mer (1,3 km).
La prise de conscience de la société locale a joué un rôle important pour le succès de la reproduction (réduction du braconnage) ainsi que le rôle des « mangeoires proies », construites en 2004 par la Direction des Forêts d'Héraklion pour la conservation des vautours d’Asterousia. L'approvisionnement des mangeoires constitue le travail systématique du personnel du Musée d'Histoire Naturelle de Crète et est aussi occasionnellement celui des agro-éleveurs de la région.

Sharethis