Δευτέρα, 26 Δεκεμβρίου 2011

Events at the Acropolis Museum during the Festive season.


On Thursday 29 December at 5 p.m. the Audio String Quartet will present classical, romantic and neoromantic music, on the balcony of the second floor overlooking the Archaic Gallery.

InstumentalsQ Alfred Shtuni (violin), Laertes Kokolanis (violin), George Gaitanos (viola) and Ria Anastasiou (cello)
Rethymnon, Crete 26th of December 2011.
Yiannis Kotzianoglou

Πέμπτη, 15 Δεκεμβρίου 2011

God loves caviar

Filming for the new film of Iannis Smaragdis has already begun in Greece and is planned to continue in St. Petersburg, Russia in January 2012, before the film is set to appear on screen by October 2012.
 
“God Loves Caviar” is a new production about caviar, love and revolution, presenting a famous international cast including John Cleese, Catherine Deneuve, Juan Diego Botto, Sebastian Koch and Greek actor Lakis Lazopoulos.
Based on true events, the film tells the story of Ioannis Varvakis, a pirate in the Aegean Sea, who became a magnate caviar exporter in Russia and then, spiritually inspired, returned to Greece to give away his entire fortune to aid the 1821 revolution against the Ottoman Empire.

“For me as an actor its the different states in his life, to play that its wonderful of course, and what I said before the pirate is always in this man, he has still this strong energy in him, but he is getting almost religious, like a saint at the end” said staring Sebastian Koch, who had been awarded with a Golden Globe for 2006’s “Lives of Others”.

“God Loves Caviar” is directed and produced by Greek filmmaker Iannis Smaragdis, who is known for his other films on prominent Greek figures “Cavafy” and “El Greco”.

“I was moved by the fact that he was a person who became very rich but when he realized what God wanted from him in order to be satisfied with him, he did it. And essentially that is how he found happiness. I think the film makes the issue that anyone who is able to realize why they are in this process called life then they can be happy and come close to God, like Varvakis did” said Smaragdis, according to BigPondNews.

According to Reuters, the film’s timing is very poignant, as Varvakis’s life story has some interesting messages about patriotism, philanthropy and spiritual fulfillment at the same time Greece is going through an economic crisis.
The film’s production is mainly funded by private donors and its budget is estimated at almost 8 million Euros. Sony Pictures, the Hellenic Film Center and Greek National Television have also contributed in the funding of the film.
“Especially in Greece, and especially at this time when the country is being tested, people like Varvakis do not exist – I am afraid that they don’t exist. 

Very wealthy people exist, especially from the shipping industry, who are consumed in if I may say so this foolish competition over who will have more ships. But the people during Varvaki’s period competed more for who would contribute more to their nation, or for the common good, or for charity” commented Smaragdis on the difficulty of shooting a film during crisis.
The Greek director expressed his hopes that his film will become a kind of positive motivation to the Greek people in terms of solidarity and self-sacrifice for good cause.

Yiannis Kotzianoglou
Source: Greek Reporter

Σάββατο, 26 Νοεμβρίου 2011

Le minoen qui est sorti de terre.

Il y a 3.600 années, un grand séisme a dévasté l'île. Les résultats des fouilles à Anogia (Crète centrale) ont ouvert de nouvelles pistes pour les chercheurs de la civilisation minoenne.

Le tremblement de terre fut d'une grande amplitude et le bâtiment de Zominthos a fortement bougé de part et d'autre.

Tandis que les secousses continuaient, les murs ont commencé à reculer, les poutres en bois qui soutenaient le rompit ont été cassées et tout a fini par s'effondrer.

Quand les étages sont tombés, les sols des ces derniers ont éliminé les espaces intermédiaires et un grand nombre d’objets fut pris au piège entre.

Fin juillet dernier, un après midi où l’archéologue Efi Sapouna-Sakellaraki guidait les habitants du village d’Anogia dans le site archéologique, un beau Minoen en bronze a émergé de terre.

L’homme porte une longue robe avec ceinture à sa taille. Sa main droite est posée sur son front et sa main gauche touche sa cuisse gauche. Il a une chevelure élaborée avec un chignon à l'arrière de sa tête, d'où émergent des boucles.

Sur les fouilles de cette année, l'idole constitue une découverte surprenante mais pas l’unique de Zominthos. En effet, des sceaux illustrant une scène avec un lion, des oiseaux aquatiques et des perles d'agate et de sarde (d'un collier qui a été brisé au moment du séisme) ont aussi été retrouvés.

Une corne en céramique, faisant partie d'un rhyton de grande taille (vase rituel) en forme de taureau, donne une nouvelle image du bâtiment de Zominthos.

Ce lieu est situé à 1.200 mètres d’altitude, en pleine montagne et se trouve sur la route entre Cnossos et la grotte d’Ideon. On peut y contempler un immense bâtiment aux murs de pierre, couvrant une superficie de 1600 du début du 17e siècle avant J-C, qui fait reconsidérer les données actuelles sur les palais.

Les Minoens qui vivaient ici n'étaient pas composés que de bergers ou s'ils l'étaient, ils ne vivaient pas seulement d'élevage, de ce que laissent supposer les articles de luxe retrouvés en altitude, signes de richesse.

Réthymnon, le 26 Nov.2011

Yiannis Kotzianoglou

Σάββατο, 19 Νοεμβρίου 2011

Ancient Egyptians ‘styled their hair with fat-based gel’

Ancient Egyptians styled their hair with a fat-based “gel” to make sure that they look good both in life and death, a new study has found.

Natalie McCreesh of the University of Manchester, UK and her colleagues examined hair samples from 15 mummies from the Kellis 1 cemetery in Dakhla oasis, Egypt, and a further three samples from mummies housed in museum collections in the US, the UK and Ireland.

The mummies were of both sexes, between 4 and 58 years old when they died, and dated from 3500 years to 2300 years ago.

When examined with light and electron microscopes, it became clear that the hairs of most mummies were coated with a fatty substance.

“Once we started looking [for these], we found interesting hairstyles. The hair was styled and perfectly curled,” New Scientist quoted McCreesh as saying.

McCreesh thinks that the fatty coating is a styling product that was used to set hair in place. It was found on both natural and artificial mummies, so she believes that it was also a key part of the mummification process.

“People presume the ancient Egyptians shaved their heads. The priests and priestesses did, but not everyone. They did take pride in their appearance,” says McCreesh.

“The whole point of mummification was to preserve the body as in life. I guess they wanted to look their best. You’d be dressed in your fancy party outfit. You’d want to look beautiful in preparation for the next life,” she added.

The research has now been published in the Journal of Archaeological Science.

Rethymnon, 19 Nov.2011

Yiannis Kotzianoglou

Τετάρτη, 16 Νοεμβρίου 2011

Aspects du commerce grec ancien réévalués par la preuve d'ADN du contenu des amphores

Les traces d’ADN piégé dans des matrices de jarres de transport en terre cuite retrouvées dans des épaves méditerranéennes, peuvent révéler quelles étaient les marchandises échangées lors des premiers marchés de la Grèce antique.

Les chercheurs supposent que les cargaisons d'amphores du Ve siècle av.J.C des épaves grecques contenaient aussi bien du vin que de l’huile d'olive (mais en moindre mesure). Les restes d'ADN à l'intérieur des amphores vides nous permettent d’envisager cette hypothèse.

Les preuves viennent de 100 nucléotides de l'ancien ADN relevés à l'intérieur des bocaux vides, qui peuvent être isolés et analysés par de petites quantités prélevées avec des tampons de grattage physique du matériel.

Les échantillons d'ADN recueillis, révèlent diverses combinaisons d'huile d'olive, de raisin, d’herbes, de lamiacées (menthe, romarin, thym, origan, sauge), de genévrier et de térébinthe / mastic (Pistacia genre). Les analyses d'ADN ont également révélé la présence de pins (Pinus), de Fabacées (famille des légumineuses), de Zingibéracée (famille du gingembre) et Juglandacées (famille Noyer). Les résultats démontrent que ces amphores étaient beaucoup plus nombreuses que celles contenant du vin.

L’ADN retrouvé montre aussi que ces pots de transport contenaient un large éventail de biens, et ceci vient remettre en cause les hypothèses émises depuis longtemps jusqu’alors sur l'utilisation des amphores dans la Grèce antique. Ces enquêtes sur l’ADN ouvrent de nouvelles voies de recherches et permettront la reconstitution précise de l'alimentation antique, des composés médicinaux, des produits à valeur ajoutée, des produits vendus et échangés lors des marchés, et les méthodes de conservation des aliments.

Yiannis Kotzianoglou

Τετάρτη, 9 Νοεμβρίου 2011

L'holocauste d'Arkadi

Le Monastère d'Arkadi est l'un des symboles de la liberté de la Crète qui est le plus honoré. La défense de ce monastère-forteresse lors du soulèvement crétois de 1866 contre les Turcs est légendaire ; il reste encore dans les mémoires et constitue une source d'inspiration.

Vers la moitié du XIXème siècle, cela fait depuis plus de deux siècles que la Crête est sous la domination Ottomane car les Turcs occupent la Crête depuis le XVIIème siècle, en dépit de fréquents soulèvements sanglants menés par les rebelles crétois déterminés à gagner l'indépendance et l'union avec la Grèce. La révolution de 1866 arrive, à l'instigation d'un comité de 16 membres révolutionnaires. Le monastère d'Arkadi est devenu le siège des rebelles, en raison de sa position centrale sur l'île et de son emplacement stratégique au sommet d'une gorge rocheuse, à l’intérieur des terres.

Lorsque le Pacha turc de Réthymnon a appris que des rebelles crétois opéraient à partir du monastère, il envoya un ultimatum à l'Abbé Gabriel Marinakis: soit le comité révolutionnaire était explusé ou alors le monastère serait détruit.

Mais l'abbé Gabriel était lui-même acteur de la rebellion en tant que président du comité. Il a donc refusé la demande du pacha. Les rebelles ont commencé à aménager le monastère pour l'attaque prévue contre les turcs. A l'aube du 8 Novembre 1866, les défenseurs d’Arkadi se réveillent pour trouver le monastère entouré par 15 000 soldats turcs, armés de 30 canons. Les murs du monastère ont été défendus par seulement 259 hommes armés, dont 45 moines et 12 des 16 membres du comité révolutionnaire. Il y avait aussi près de 700 femmes et les enfants de villages voisins, cherchant refuge contre l'oppression Turque.

Les troupes turques ont pris d'assaut le monastère par vagues et nombre d'entre eux ont été fauchés par le feu nourri des défenseurs et de 7 maquisards qui s'étaient barricadés dans le moulin à vent, en dehors des murs. A la nuit tombée, lors du deuxième jour de la bataille, les cadavres turcs s'entassaient dans les champs autour du monastère. Les tireurs d'élite crétois étaient morts un par un. Mais l’entrée principale et les murs du lieu résistaient encore aux coups.

Dans l'obscurité de la première nuit, deux rebelles crétois ont été descendus avec une corde d'une fenêtre, habillés comme des Turcs, et ont glissé à travers les lignes des ennemis et ont été chercher des renforts dans les villages voisins.

Le deuxième jour de la bataille a débuté par un grand éclat, car les Turcs ont ouvert le feu avec leurs deux grands canons, qu’ils avaient amenés de Réthymnon pendant la nuit. L'abbé Gabriel a décidé de réunir les défenseurs dans la chapelle d'Arkadi pour recevoir les derniers sacrements. Il les a exhortés à mourir courageusement et défendre leur cause et ensuite monta sur les murs pour en faire de même.

A la fin de l’après-midi du deuxième jour, l'artillerie turque avait déjà pulvérisé les murs extérieurs. Les maquisards ont tué des centaines d’envahisseurs, mais la fin était clairement prévisible. Les munitions s'épuisaient et l’entrée principale était presque brisée. Comme l'obscurité tombait, les Turcs lancèrent un dernier assaut massif, en passant à travers la porte dans la cour intérieure, où les rebelles se sont battus contre eux, main à main.

En attendant, Giaboudakis s'apprêtait à réaliser son plan. Il a mené les femmes et les enfants dans la poudrière, où ils ont dit leurs prières. Comme la porte de la poudrière éclatait, Giaboudakis a mis le feu aux barils de poudre.

Une gigantesque explosion a tué tous les réfugiés et de nombreux soldats turcs. Lorsque la fumée s'est dissipée, 864 hommes, femmes et enfants crétois étaient morts ensemble avec un grand nombre de Turcs. Les soldats Turcs ont pris 114 prisonniers qu' ils ont immédiatement mis à mort. De tous les rebelles, 3 seulement ont réussi à s'échapper pour décrire plus tard ces événements tragiques.

Les nouvelles du sacrifice du monastère d'Arkadi, avec ses lourdes pertes de maquisards, femmes, enfants et des membres du clergé ont marqué l’opinion publique de l'Europe et ont suscité un vif soutien pour la cause des rebelles crétois. En 1898, après l’intervention des grandes puissances (Angleterre, France, Italie et Russie) pour expulser les forces turques, la Crète a gagné son indépendance et les Turcs se sont retirés de l'île.

En 1913, l'objectif de cette longue lutte a été atteint et la Crète était unie à la Grèce.

Yiannis Kotzianoglou

Δευτέρα, 7 Νοεμβρίου 2011

The Antikythera mechanism

More than a hundred years ago an extraordinary mechanism was found by sponge divers at the bottom of the sea near the island of Antikythera। It astonished the whole international community of experts on the ancient world. Was it an astrolabe? Was it an orrery or an astronomical clock? Or something else?

For decades, scientific investigation failed to yield much light and relied more on imagination than the facts। However research over the last half century has begun to reveal its secrets. The machine dates from around the end of the 2nd century B.C. and is the most sophisticated mechanism known from the ancient world. Nothing as complex is known for the next thousand years. The Antikythera Mechanism is now understood to be dedicated to astronomical phenomena and operates as a complex mechanical "computer" which tracks the cycles of the Solar System.


Previous researchers have used the latest technologies available to them -such as x-ray analysis- to try to begin to unravel its complex mysteries. Now a new initiative is building on this previous work, using the very latest techniques available today. The Antikythera Mechanism Research Project is an international collaboration of academic researchers, supported by some of the world's best high-technology companies, which aims to completely reassess the function and significance of the Antikythera Mechanism.

The project is under the aegis of the Hellenic Ministry of Culture and was initially supported by a grant from the Leverhulme Trust, UK. The project has received strong backing from the National Archaeological Museum in Athens, which is custodian of this unique artefact. Two of the Museum's senior staff, Head of Chemistry, Magou Eleni, and Archaeologist-museologist, Zafeiropoulou Mary, have co-ordinated the Museum's side of the project and are actively involved with the research.

One UK and two Greek universities are the core of the academic research group -the astronomer Mike Edmunds and the mathematician and filmmaker Tony Freeth (University of Cardiff), the astronomer John Seiradakis (University of Thessalonica), the astronomer Xenophon Moussas and the physicist and historian of science Bitsakis Yiannis (University of Athens). And last, but not least, the philologist and palaeographer Agamemnon Tselikas (NBG Cultural Foundation).

During the first data-gathering phase in the autumn of 2005, the most innovative technologies were used to reveal unknown elements of the mechanism. This research was carried out by two world-class high technology companies, Hewlett Packard (US) and X-Tek Systems (UK). X-Tek's superb three-dimensional x-rays were imaged using software from the leading German company, Volume Graphics. Technical support was also provided by the University of Keele (UK). The whole process was filmed by Tony Freeth's Film and Television production company, Images First, for a forthcoming TV documentary.

During September 2005, three specialized scientists from Hewlett-Packard's Mobile and Media Systems Laboratory came to Athens with their innovative digital imaging system to examine the surface inscriptions and other features on the Antikythera Mechanism. The HP team, Tom Malzbender, Dan Gelb and Bill Ambrisco-brought with them a remarkable piece of specialist equipment: a Dome that surrounds the sample under examination and takes a series of still photos to analyze the three-dimensional structure of the surface. This enables astonishingly detailed examination of fine details such as faded and worn inscriptions. It has been a revelation for the research team.

During October 2005, another team of specialists from the cutting-edge company, X-Tek Systems, came to Athens. Led by the company's pioneering proprietor, Roger Hadland, the group of experts consisted of David Bate, Andrew Ramsey, Martin Allen, Alan Crawley and Peter Hockley. Their aim was to use the very latest x-ray technology to look at the internal structure of the mechanism with its complex and confusing gear trains. With them they brought the prototype of a very powerful new x-ray machine, the eight-tonne "Bladerunner". Originally designed to search for minute cracks in turbine blades, this machine gives astonishingly detailed three-dimensional x-rays, using the latest "microfocus" x-ray techniques. It has opened a remarkable window on microscopic internal details of inscriptions and gearing at a resolution better than a tenth of a millimeter. Inscriptions can now be read that have not been seen for more than two thousand years and this is helping to build a comprehensive picture of the functions of the Antikythera Mechanism.

This is work-in-progress and results are emerging on a stable basis as the data is analyzed:

- At the autumn of 2006, the Antikythera Mechanism Research Project has organized a major conference in Athens to present their research findings. These results opened a new chapter in the understanding of this extraordinary mechanism. The conference coincided with the publication of the first results at the journal "Nature".

- In July 2008, new results were published in Nature. These were focused on the functions of Back Dials of the Mechanism.

- In July-August 2009, a major symposium was organized within the scope of the 23rd International Congress of History of Science and Technology. Members and collaborators of the research project and leading historians of science and technology discussed the position of the Antikythera Mechanism within the history of science, technology and ideas.

- A workshop took place in Athens (July 2011), in order to discuss new data about the front plate inscriptions and planetary data. Results should be processed and made public during 2012.

Yiannis Kotzianoglou

Κυριακή, 25 Σεπτεμβρίου 2011

Le Musée archéologique d'Héraklion rouvre ses portes en 2012

Le Musée archéologique d'Héraklion rouvre ses portes en 2012, dans des perspectives positives pour la première fois depuis sa rénovation.

En effet, début 2012, ouvriront les portes du musée archéologique d'Héraklion, après un intervalle de fermeture de six ans, qui a été nécessaire pour sa rénovation.

Pendant toute cette période, les organismes locaux et les associations professionnelles ont exprimé leur mécontentement en protestant, mais sans résultats.

Les visiteurs n’ont pu jusqu’ici obtenir qu’un avant goût réduit de la culture minoenne, par la possibilité d’accès à une salle du sous-sol du musée où se tient une exposition contemporaine, seule salle restée ouverte lors de la rénovation

Il y a quelques jours cependant, une étape majeure vers la réouverture du musée a été réalisée avec l'approbation muséographique, avec les éloges du Conseil des musées du ministère de la Culture.

Une décision nécessaire pour gagner du temps jusqu'à examen de l'étude finale. Il est certain qu'à partir de maintenant, le projet avancera plus rapidement, a assuré le Conseil, via la secrétaire générale du ministère de la Culture, Mme Lina Mendoni.

Selon la muséographie préliminaire, deux salles seront les sections de l’exposition principale avec leurs sous-sections séparées. La première sera consacrée à la civilisation «Minoenne et Crèto-mycénienne»

L’exposition sur la première civilisation européenne comprendra des modules tels que « Les fondements de la culture minoenne », « Les premiers palais somptueux et des sociétés palatiales », et « L'apogée de la civilisation minoenne, période des nouveaux Palais

Dans la seconde, qui traitera la période historique de la Crète «fin 11ème siècle avant JC jusqu’ au 4ème siècle après JC», seront développés comme thèmes distinctes "Les sanctuaires et le culte de l'époque historique, « Les villages et les cimetières du début et de la fin de l'époque historique» et «La sculpture des années historiques. "

Toutefois, le Conseil a demandé la réduction du nombre d’objets exposés, car les 8500 objets actuels constituent un trop grand nombre pour les salles d'exposition.

Le Musée archéologique est l'un des musées les plus visités du pays, ressemblant les découvertes archéologiques de toute la Crète, et couvrant l'histoire de l'île depuis plus de 5500 années.

La collection des antiquités de la période préhistorique est bien sûr la plus importante, de sorte que le musée est considéré comme le musée principal de la culture minoenne.

Il faut noter que le bâtiment qui abrite le musée a été construit de 1933 à 1937 par l’architecte Karantinos, à la place du monastère vénitien de Saint-François qui a été détruit par le séisme de 1856.

Yiannis Kotzianoglou 25/9/2011

Τετάρτη, 14 Σεπτεμβρίου 2011

Phénomènes géologiques rares en Crète occidentale!














La Crète occidentale fascine et
attire les archéologues et les géologues en raison de ses bouleversements géologiques rares et uniques sur toute l'histoire de notre planète.

En
365 après JC, un paroxysme tectonique a soulevé l'extrémité ouest de l'île de 6 à 9 mètres, tandis que l'est a été submergé de 2 à 4 m. Le phénomène géologique paraît plus évident a Falasarna, en raison de la présence de l’ancienne ville de l’époque hellénistique, dont le port artificiel a été trouvé en dehors de la mer et se trouve maintenant a 150 mètres du rivage! "

Dr Elpida Hatzidakis, archéologue et ancien chef adjoint du Département des antiquités sous-marines, a présenté ces informations dans son rapport à l'école d'été sur le thème "matériaux de construction des anciens - évolution géomorphologique de la Crète occidentale pendant la période préhistorique et historique", réalisé à Kissamos, à l'initiative du Département de géologie et de paléontologie de l'Université d'Athènes.

Mme Hatzidakis a affirmé que de 1000 avant JC jusqu'à environ 365 après JC, la Crète occidentale avait été submergée par des tremblements de terre tous les 100 a 200 ans, ces derniers ayant provoqué simultanément l'élévation du niveau des mers.Cette affirmation se base sur les recherches archéologiques et géologiques réalisées dans la zone de l’ancienne Falassarna

Parallèlement, selon les sources historiques antiques, pendant le règne de Claudius Néron, en 66 après JC, un tremblement de terre dévastateur en Crète a fait émerger une île entre Santorin et la Crète.

Le tsunami cataclysmique qui a suivi, a balayé tout ce qui se trouvait sur son chemin et les bâtiments du secteur riverain de la ville antique et son port ont été également couverts de dépôts marins, laissant comme preuve d'épaisses couches de sédiments

Au moment du tremblement de terre de 66 après JC, le bassin de Falassarna est descendu encore une fois plus profondément que jamais, tandis que le niveau de la mer a laissé des traces sur la plus haute ligne érosive les 3 derniers siècles, traces aujourd'hui clairement visibles sur les rochers de la côte à 6,6 m de hauteur.

Mme Hatzidakis a déclaré qu’en 365 après notre ère, il s'est passé l'inverse des 1500 dernières années! Plus précisément, le 21 Juillet 365 après JC, un paroxysme tectonique estimé d'ampleur de 8,9 échelle de Richter, avec pour épicentre la zone maritime nord-ouest de Falassarna , a causé la plus grande catastrophe jamais connue dans toute la Méditerranée.

En quelques secondes, les bâtiments et le port submergé de Falassarna, se sont élevés localement d’un seul coup de 6,6 mètres et 9 mètres au sud! L'île de Crète a ainsi pris une position en pente et l’est de l’ile a été submergé de 2 a 4 mètres. "

Le raz de marée, estimé à 10 m, a pénétré à nouveau dans les terres avec fureur et a balayé ce qui se trouvait sur son passage.

Πέμπτη, 25 Αυγούστου 2011

Un nouveau «musée des antiquités sous-marines» dans les locaux des Silos de Pirée

Le Département des antiquités sous-marines a franchi une étape importante vers l'accomplissement de son objectif phare: la création d'un "musée des antiquités sous-marines."

Le besoin urgent pour la Grèce - qui contient de nombreux chapitres sur «l'histoire submergée» (La Grèce possède d’importants sites archéologiques sous-marins) - est devenu une réalité lors de la réunion du Conseil des Musées. Le Ministère de la Culture et du Tourisme a approuvé la création du nouveau Musée des antiquités sous-marines dans un des bâtiments (silos) du port du Pirée.

Le bâtiment, construit dans les années 1920, est situé a l’Entrée n° 2 du port, en face de l'ancienne fortification et de sa porte-Ietioneia.

Jusqu'à l'année dernière, ces constructions étaient utilisées en tant que silos de stockage de céréales. Le bâtiment a été considéré approprié en raison de son architecture et surtout de sa hauteur, mais aussi de sa proximité avec la mer. Les espaces rénovés du bâtiment sont de 6500 m² et 13100 m² surface).

La conception préliminaire du nouveau musée est présentée par les rapporteurs Stella Chryssoulaki et Androniki Miltiadou et prévoit l’exposition de quelques 2 000 articles.

Les expositions seront réparties en six unités thématiques, 23 unités indépendantes et autonomes et 63 récits. Le musée se fera l'hôte d'objets archéologiques, de répliques d'objets de l'Antiquité et d’installations maritimes d'art, par des artistes contemporains, en relation étroite et durable des Grecs avec la mer.

Il accueillera également des journaux de Cousteau, toutes les trouvailles de l'épave dans la région d'Alonissos, amphores commerciales, des poteries de l'époque byzantine, des équipements marins, des ancres en pierre, des pièces de monnaie, des armes et des ustensiles.

La conception préliminaire comprend également un espace «jeux», c'est à dire la création de jouets électroniques ou conventionnels en relation avec le fond marin.

Les invités auront l'occasion unique de mener des simulations submersibles dans un bathyscaphe et de se trouver à bord d'un navire antique aux prises avec les vagues et finalement couler. L'objectif est de créer un musée plus attrayant pour ceux qui visitent le port et pour les bateaux de croisière.

Pour ce nouveau musée, on a encore prévu des ateliers d'entretien tels que la poterie, le bois, la pierre, le métal et de copies exactes. En outre, il existe des plans pour une bibliothèque avec salle de lecture, labo photo, des programmes d'éducation avec le multimédia, et même un théâtre.

Yiannis Kotzianoglou 2011-08-25


Τετάρτη, 3 Αυγούστου 2011

Σημαντικά αρχαιολογικά ευρήματα στο Βρύσινα.


Η φετινή περίοδος της συστηματικής ανασκαφής στο μινωικό ιερό κορυφής του όρους Βρύσινα που υψώνεται νότια της πόλης του Ρεθύμνου, διήρκησε από τις 4 έως τις 15 Ιουλίου 2011 Η ανασκαφή ξεκίνησε το 2004 και διεξάγεται από την ΚΕ΄ Εφορεία Προϊστορικών και Κλασικών Αρχαιοτήτων υπό την ευθύνη της αρχαιολόγου Ελένης Παπαδοπούλου, και το Τμήμα Ιστορίας και Αρχαιολογίας του Πανεπιστημίου Κρήτης με την ευθύνη της καθηγήτριας Ίριδας Τζαχίλη। Σε αυτήν συμμετέχουν ειδικοί ερευνητές, καθώς και σημαντικός αριθμός προπτυχιακών και μεταπτυχιακών φοιτητών.

Η έρευνα επικεντρώθηκε και φέτος στη βόρεια και βορειοανατολική πλαγιά, με τους εξής τρεις στόχους:

A. Στο ανώτερο άνδηρο της θέσης «Άγιο Πνεύμα», σε υψόμετρο 858 μ., όπου βρίσκεται και ο ομώνυμος ιερός ναός, διερευνήθηκε ο χώρος νότια και δυτικά της εκκλησίας, περιμετρικά του σύγχρονου περιβόλου. Στις συγκεκριμένες τομές διαπιστώθηκε η ύπαρξη αρχιτεκτονικών καταλοίπων εξαιρετικά διαταραγμένων, μαζί με αξιόλογη ποσότητα από υστεροβυζαντινά εφυαλωμένα εγχάρακτα πινάκια και κούπες, που ανήκουν στις παλαιότερες οικοδομικές φάσεις του ναού. Παρά το γεγονός ότι δεν αποσαφηνίσθηκε η ύπαρξη μινωικών κτισμάτων, τα οποία θα αποτελούσαν τον πυρήνα των τελετουργικών δραστηριοτήτων, ωστόσο προέκυψαν στοιχεία για τη λατρεία στο άνδηρο αυτό. Εντοπίσθηκε θύλακας με μεσομινωικό κεραμικό υλικό και βράχος αποστρογγυλεμένος, με σαφή σημάδια της ανθρώπινης παρέμβασης κατά το μεγαλύτερο μέρος του και με έγκοιλη ανθρωπογενή διαμόρφωση στην άνω επιφάνειά του. Οι διαπιστώσεις αυτές υποδεικνύουν ότι πιθανόν το κέντρο του μινωικού ιερού να βρισκόταν στο ανώτερο πλάτωμα του όρους, κάτω και γύρω από τη σημερινή εκκλησία.

Β. Στο μεσαίο άνδηρο, όπου είναι ιδιαίτερα μεγάλη η συγκέντρωση των κινητών ευρημάτων και αδιατάρακτη η στρωματογραφία, χαράχτηκαν επιπλέον τομές. Η στρωματογραφία σε όλα τα ανασκαφικά τετράγωνα του δεύτερου πλατώματος περιελάμβανε δύο κατ’ ουσίαν στρώματα και το τρίτο, το φυσικό (terra rosa). Tο στρώμα 2, το καθαρό μεσομινωικό, περιείχε τον κύριο όγκο των ειδωλίων και των αγγείων. Οι μεγάλες αυτές συγκεντρώσεις αντικειμένων αποτελούσαν αδιατάρακτες αποθέσεις και ήταν σαφές ότι η θέση τους δεν οφειλόταν στη διάβρωση του εδάφους. Σημαντικός αριθμός ευρημάτων προήλθε ακόμη, από τις κάθετες σχισμές και τις κοιλότητες του βράχου.

Γ. Στο τρίτο και ευρύτερο άνδηρο, στο οποίο κατά τις προηγούμενες περιόδους του 2008 και του 2010 επιβεβαιώθηκε η θέση της ανασκαφής του 1972-73 που πραγματοποιήθηκε από τον καθηγητή Κωστή Δαβάρα, διανοίχτηκαν εκτενείς τομές, με σκοπό να οριοθετηθεί επακριβώς η παλαιά αυτή έρευνα. Οι τομές αυτές παρότι αναμοχλευμένες απέδωσαν πλήθος από ανθρωπόμορφα ειδώλια, γυναικεία και ανδρικά, ομοιώματα μελών του ανθρώπινου σώματος, αρκετά ζωόμορφα -ορισμένα από τα οποία μικρογραφικά-, καθώς και σημαντική ποσότητα κεραμικής. Παράλληλα, ήρθαν στο φως, τμήματα πήλινων πλακιδίων με επίθετα ειδώλια πτηνών και διπλών κεράτων, ενώ αφθονούν τα πήλινα σφαιρίδια. Από το ίδιο άνδηρο προήλθαν το 2010, μετάλλινοι λατρευτές, χάλκινοι μικρογραφικοί πελέκεις, χάλκινα ομοιώματα εγχειριδίων, καθώς και λίθινα σκεύη, μεταξύ των οποίων αναγνωρίζονται ένα πιθανότατα αιγυπτιακό, δύο τράπεζες προσφορών από στεατίτη και δύο μικρές λοπάδες.

Το εξαιρετικό ωστόσο, εύρημα της φετινής περιόδου είναι μία λίθινη τετράπλευρη σφραγίδα από βαθυκόκκινο ίασπη, η οποία φέρει εγχάρακτα σημεία της μινωικής ιερογλυφικής γραφής και στις τέσσερις επιφάνειές της. Πρόκειται για τη μοναδική μέχρι τώρα παρουσία της αρχαιότερης γραφής των μινωιτών στη δυτική Κρήτη.

Με βάση την προκαταρκτική μελέτη και της φετινής κεραμικής συνάγεται ότι η διάρκεια λειτουργίας του ιερού εκτείνεται σε όλη την παλαιοανακτορική περίοδο (περ. 1900-1700 π.Χ), και συνεχίζεται τουλάχιστον μέχρι την αρχή των νεοανακτορικών χρόνων. Εκτός από το πλήθος των πήλινων ειδωλίων της συστηματικής ανασκαφής που αγγίζει πλέον τον αριθμό των οκτακοσίων και το σημαντικό αριθμό των αγγείων, είναι προφανές ότι τα ευρήματα από τις ανασκαφές του 2010 και του 2011 διευρύνουν τις γνώσεις μας για τη νεοανακτορική περίοδο του μινωικού ιερού, αλλά και την αρχική διαμόρφωση της κορυφής του όρους πριν τη μετακίνηση μεγάλου μέρους των τελετουργικών δραστηριοτήτων προς το χαμηλότερο τρίτο πλάτωμα, κατά την τελευταία φάση λειτουργίας του.

Εύλογα λοιπόν, ο Βρύσινας, θεωρείται το σημαντικότερο ιερό κορυφής για τη δυτική Κρήτη, το οποίο παρουσιάζει σαφείς αναλογίες ως προς το τελετουργικό πλαίσιο, τη μορφή της λατρείας, αλλά και τον τρόπο άσκησής της με τα ανακτορικά ιερά κορυφής -Γιούχτα, Κόφινα, Πετσοφά και Τραόσταλο- της κεντρικής και της ανατολικής Κρήτης.

Δευτέρα, 25 Ιουλίου 2011

Le Festival de Renaissance de Réthymnon.

Tous les étés, la ville crétoise de Rethymnon subit une curieuse métamorphose en se parant des attraits de la Grèce antique à la Renaissance italienne.

Dans le cadre de son Festival de la Renaissance, elle se transforme en une ville médiévale vénitienne, et s’incluent dans son programme de véritables moments d’'authenticité avec la présence de théâtre, de musique et d’arts traditionnels.

Au fil des années, toutes les œuvres de dramaturges crétois ont été présentées lors du festival, avec des pièces de Shakespeare, Molière, Goldoni et bien d'autres. Des musiciens de partout dans le monde jouent un large éventail de musique, de la période de la Renaissance à nos jours. Des spectacles de danse, des expositions de peintures, des projections cinématographiques et des discours rempliront le reste du menu.

Le Festival Renaissance de Réthymnon vous invite à devenir les protagonistes, les mystiques et les co-créateurs, inspirateurs et co-voyageurs dans un parcours enchanteur à travers une expression unique, pleine de musique, de théâtre et de mouvement.

Au cœur de l'été, Réthymnon accueille de célèbres ensembles vocaux d'Europe et du monde, ainsi que des groupes de théâtre, représentants de l'ère de la Renaissance, afin de nous accompagner dans cette remarquable parenthèse temporelle qui se déroule dans le présent, visant à établir un dialogue vivant avec le passé lointain et à enrichir notre relation avec les
arts.

Yiannis Kotzianoglou

Rethymnon Wine Festival

For years, the Touring Club of Rethymnon, in collaboration with the Municipality of Rethymnon, organised the Rethymnon Wine Festival – a 2-week celebration of Cretan wine, music and dance. An entrance fee was charged, you bought a carafe and some glasses, and you could drink as much wine as you wanted, whilst listening to some very good Cretan music and watching some fantastic dancing.

For several different kinds of reasons, over the last years, the wine festival did not take place every year.

In 2008 the municipality of Rethymnon took the decision to stop organising the Wine Festival, at least in the format that we got to know it.

In 2009 the Wine Festival was re-introduced, but with a complete new identity and format. The wine festival still takes place in the Municipal Park

The 2011 programme:

Saturday 23rd

19.30-20.30: kid's entertainment
20.00-21.00: accoustic set with saxophonist Antonis Hantoumakis
21.00-21.30: traditional Cretan music and dance by the Varkoforon group
21.30-23.30: concert with Dionysos Tsaknis
20.00-23.00: opportunity for wine tasting by members of the Cretan Wine Network

Sunday 24th

19.30-20.30: kid's entertainment
20.30-21.00: traditional dances from Thraki by the dance group of the Lykeio Ellinidon Rethymnon
21.00-21.30: cooking session with chef Dimitris Skarmoutsos
21.30-22.00: traditional dances from Crete by the dance group of the Lykeio Ellinidon Rethymnon
22.00-23.30: concert with Panos Mouzourakis
20.00-23.00: opportunity for wine tasting by members of the Cretan Wine Network

Monday 25th

19.30-20.30: kid's entertainment
20.30-21.30: culinary delights by members of the Chefs Association
21.30-22.30: Cretan evening with the dance group Erofili and music by Nikos Synolakis
22.30-23.30: Rock concert with ARAPAO

Tuesday 26th

19.30-20.30: kid's entertainment
20.30-21.00: Cretan traditional music with the band Kyklos and dance by the group Rizes tis Kritis
21.00-22.00: Dance evening with the participation of Rethymnon dance schools
22.30-23.30: Jazz concert with CANEA 6

Wednesday 27th

19.30-20.30: kid's entertainment
20.00-20.30: Music (laouto, lyra) with students and teachers from the Kentro Neon Rethymnon
20.30-21.30: "Raki - Cretan Spirit." Renowned photographer Andreas Smaragdis presents the story of the Cretan Raki through his award-winning photographs.
22.30-23.30: Concert with Ypogeia Revmata
21.00-23.00: Raki tasting provided by Cretan distillers

Thursday 28th

19.30-20.30: kid's entertainment
20.30-21.00: Cretan music and dance by the group Arkadi
21.15-22.15: Award ceremony for Manolis Stavrakakis, professor at the Agricultural University of Athens, for his work for the Greek wine industry in general and specifically for his contribution to the development of this industry on Crete. This is followed by a discussion by amateur wine-produces, with the opportunity to taste their wines.
22.15-23.30: Cretan folk songs with Antonis Fragakis, Giorgis Zacharioudakis, Dimitris Sideris, Stelios Sykakis and Giannis


Sharethis