Σάββατο, 26 Νοεμβρίου 2011

Le minoen qui est sorti de terre.

Il y a 3.600 années, un grand séisme a dévasté l'île. Les résultats des fouilles à Anogia (Crète centrale) ont ouvert de nouvelles pistes pour les chercheurs de la civilisation minoenne.

Le tremblement de terre fut d'une grande amplitude et le bâtiment de Zominthos a fortement bougé de part et d'autre.

Tandis que les secousses continuaient, les murs ont commencé à reculer, les poutres en bois qui soutenaient le rompit ont été cassées et tout a fini par s'effondrer.

Quand les étages sont tombés, les sols des ces derniers ont éliminé les espaces intermédiaires et un grand nombre d’objets fut pris au piège entre.

Fin juillet dernier, un après midi où l’archéologue Efi Sapouna-Sakellaraki guidait les habitants du village d’Anogia dans le site archéologique, un beau Minoen en bronze a émergé de terre.

L’homme porte une longue robe avec ceinture à sa taille. Sa main droite est posée sur son front et sa main gauche touche sa cuisse gauche. Il a une chevelure élaborée avec un chignon à l'arrière de sa tête, d'où émergent des boucles.

Sur les fouilles de cette année, l'idole constitue une découverte surprenante mais pas l’unique de Zominthos. En effet, des sceaux illustrant une scène avec un lion, des oiseaux aquatiques et des perles d'agate et de sarde (d'un collier qui a été brisé au moment du séisme) ont aussi été retrouvés.

Une corne en céramique, faisant partie d'un rhyton de grande taille (vase rituel) en forme de taureau, donne une nouvelle image du bâtiment de Zominthos.

Ce lieu est situé à 1.200 mètres d’altitude, en pleine montagne et se trouve sur la route entre Cnossos et la grotte d’Ideon. On peut y contempler un immense bâtiment aux murs de pierre, couvrant une superficie de 1600 du début du 17e siècle avant J-C, qui fait reconsidérer les données actuelles sur les palais.

Les Minoens qui vivaient ici n'étaient pas composés que de bergers ou s'ils l'étaient, ils ne vivaient pas seulement d'élevage, de ce que laissent supposer les articles de luxe retrouvés en altitude, signes de richesse.

Réthymnon, le 26 Nov.2011

Yiannis Kotzianoglou

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Sharethis