Τετάρτη, 17 Απριλίου 2013

Gracias Grecia Nuestra Herencia





Les initiateurs du vidéo "Gracias Grecia" en Grèce.

La vidéo réalisé par des professeurs et des élèves espagnols intitulé "Gracias Grecia Nuestra Herencia" (Merci la Grèce, notre héritage), qui circule sur Internet depuis le début de l'année en guise de soutien et de solidarité à la Grèce, est "un acte de soulèvement, un éclat de dignité face à l'attaque du gouvernement espagnol d'abolir les cours d'études hellénistiques et autres études humanistes de l'enseignement secondaire en Espagne pour des raisons économiques".

Cette déclaration a été faite en grec par le professeur de latin, Aristides Minguez Banos, l'initiateur et un des producteurs du vidéo de sept minutes, lesquels ont été reçus mercredi par le ministre adjoint de l'Éducation, Costas Tzavaras, lors d'une manifestation spéciale au ministère de la Culture destinée à les remercier et les honorer.

"Sans la Grèce, il n'y aurait ni politique, ni démocratie. Sans les Grecs, les sciences ne se seraient pas développées. Et nous ne serions pas ce que nous sommes sans les vers de Kavafis et d'Elytis, sans la voix de la Callas, sans la musique de Mikis Theodorakis et de Manos Hadzidakis, sans la lumière de l'Égée et le coucher de soleil de la mer Ionienne. Nous remercions pour tout notre mère, la Grèce. La Grèce s'est enracinée dans nos coeurs à jamais. Nous nous sentons frères, et sommes fiers de ce que vous êtes et continuerez à être", a déclaré Aristides Minguez Banos.

"Les circonstances, en ces temps difficiles, ont fait que les puissants ont placé les Espagnols et les Grecs dans la même catégorie de victimes de la crise économique, nous ont appelés "les pays du Sud+ de manière méprisante. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que les Grecs et les Espagnols sont frères, ce sont les enfants d'une même culture. Ils sont frères, car ils défendent les fondations de l'Union européenne, les piliers culturels surs lesquels s'est construit ce dont nous jouissons tous aujourd'hui", a déclaré, de son côté, M. Tzavaras.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Sharethis