Παρασκευή, 14 Ιουνίου 2013

Acrobaties dangereuses (Revue de la presse hellénique du jeudi 13 juin 2013)




Plusieurs journaux relèvent que le Pasok et la Gauche démocratique ont déposé hier au Parlement une proposition de loi sur « la non-ratification de l’acte législatif » concernant la fermeture de l’ERT. 

Deux autres propositions de loi ont été déposées sur « l’annulation de l’acte législatif »,l’une par SYRIZA et l’autre par les Grecs indépendants. Par ailleurs, les Grecs indépendants ont proposé le dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement. Cette proposition a été rejetée par SYRIZA, selon lequel « la motion de censure contre le gouvernement viendra du peuple ».

Une réunion a eu lieu hier soir entre MM. Vénizélos et Kouvelis. A l’issue de cette réunion, les deux partenaires gouvernementaux ont appelé le PM à organiser une réunion tripartite pour trouver une solution. « Le gouvernement est soutenu par trois partis. Par conséquent, l’unité sans faille du gouvernement présuppose l’entente des trois partis», a déclaré M. Kouvelis, en ajoutant : « L’instance publique de radiotélévision a sans doute besoin d’être restructurée, mais la restructuration de l’organisme doit intervenir avec l’ERT ouverte. C’est inacceptable que l’audiovisuelpublic soit fermé ». 

De son côté, M. Vénizélos a déclaré : « Les trois partis participant au gouvernement ont déployé jusqu’à présent des efforts énormes. Nous pouvons poursuivre les efforts à condition qu’il existe une relation sincère, sur un pied d’égalité institutionnelle et un débat ouvert sur les besoins et les priorités du pays. Nous voulons tous une réforme radicale de l’administration et du secteur public, une réforme radicale de l'ERT, mais celle-ci doit être votée au Parlement l’ERT restant ouverte ». 

Dans une allocution hier, à l’occasion d’une manifestation organisée par la Chambre de commerce et d’industrie d’Athènes, le PM, M. Samaras a pour sa part déclaré : « Nous ne fermons pas la radiotélévision publique, comme certains le soutiennent. Au contraire c’est à partir de maintenant que nous aurons une vraie radiotélévision publique. 

Nous allons mettre en œuvre la réforme la plus audacieuse jamais réalisée dans le domaine des médias en Grèce ». Le PM a souligné que l’ERT a été « le symbole de la non-transparence et du gaspillage », s’est référé à « l’hypocrisie d’un système qui a conduit la Grèce à la situation actuelle » et au « corporatisme qui a imposé le silence aux médias » en qualifiant les évolutions récentes de « dernières convulsions d’un régime de privilèges, en train de s’effondrer »

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Sharethis