Τρίτη, 19 Νοεμβρίου 2013

Le gouvernement grec dans l’impasse en raison des exigences de la troïka.




Négociation avec la troïka : pour le gouvernement grec est plongé dans la confusion, face aux problèmes auxquels il se trouve confronté en raison des exigences de la troïka. Selon le quotidien « Le Journal des Rédacteurs », la négociation risque de se solder par un échec, la troïka restant ferme sur sa position en ce qui concerne l’insuffisance budgétaire de 2014 (estimée à 2,5 milliards d’euros par la troïka et à 500 millionsd’euros par le gouvernement). 

En même temps, le refus de la troïka d’accepter les propositions du gouvernement concernant la mise aux enchères de la résidence principale et la taxe foncière provoque l’agitation au sein des groupes parlementaires de la ND et du PASOK.



Le quotidien Kathimerini évoque le risque d’une instabilité politique et note que la troïka a rejeté la plus grande partie des propositions grecques. Lors de leurs entretiens hier avec les représentants de la troïka, les ministres des finances, M. Stournaras, du travail, M. Vroutsis et du développement, M. Hatzidakis, ont clairement fait savoir à la troïka que le Parlement n’approuvera pas de nouvelles mesures d’austérité, telles que la levée du moratoire interdisant la mise aux enchères de la résidence principale pour rembourser les dettes envers les banques et les licenciements massifs dans le secteur privé. 

Le ministre des finances, M.Stournaras, aurait même déclaré que le gouvernement n’envisage pas d’adopter de mesures nécessitant l’approbation du Parlement, ne voulant pas mettre à l’épreuve la cohésion de la majorité gouvernementale.


Le quotidien estime que les négociations n’ont que peu de chances d’aboutir à un accord d’ici jeudi, date de départ d’Athènes des représentants de la troïka.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Sharethis