Τετάρτη, 18 Σεπτεμβρίου 2013

Inauguration de la place Jacqueline de Romilly





Jacqueline de Romilly aimait la Grèce! Elle n’est plus là pour le dire, c’est pourquoi nous parlons à sa place. Bien qu’elle habitât Paris et Aix-en-Provence, bien qu’elle vienne siéger tous les Jeudis à l’Académie Française, nous savions que son esprit et son cœur étaient constamment tournés vers la Grèce, et particulièrement vers Athènes. C’est pourquoi je remercie la municipalité d’Athènes de son beau geste d’avoir donné son nom à une Place, et de l’avoir choisie de telle sorte que Jacqueline de Romilly n’ait que quelques pas à faire pour rejoindre la Grèce classique, la Grèce du Ve Siècle, qu’elle aimait particulièrement", a déclaré l'ancien président de la République Française, Valéry Giscard d'Estaing, lors de l'inauguration lundi à la mairie d'Athènes de la place Jacqueline de Romilly dans le quartier de Thissio.

« Qui veut, qui peut donner un avis sage à sa patrie ? ». C’est le message que nous fait entendre Jacqueline de Romilly du Parnasse où elle se trouve désormais, à un moment tourmenté de l’histoire du peuple hellène, dont les amis de la Grèce, dont je suis, commencent à apercevoir la fin. Elle nous recommande: « Que s’expriment ceux qui veulent, ceux qui peuvent, donner un avis sage à leur patrie »", a conclu M. Giscard d'Estaing.

Le maire d'Athènes, Georges Kaminis, la présidente du Centre culturel hellénique de Paris, Alexandra Mitsotaki, à laquelle revient l'initiative de cette cérémonie, et le ministre de la Culture, Panos Panagiotopoulos ont notamment assisté à la cérémonie d'inauguration de la place Jacqueline de Romilly.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Sharethis