Σάββατο, 7 Ιουλίου 2012

Alexis Tsipras : Le premier ministre a annoncé le bradage de la Grèce.



Alexis Tsipras, le chef de file de la SYRIZA, a dénoncé avec force le gouvernement de coalition des trois partis d'avoir décidé le bradage du pays, prenant la parole samedi après-midi dans le cadre du débat parlementaire sur le programme de gouvernement, qui doit se clôturer dimanche soir à minuit par un vote de confiance.

M. Tsipras, qui a soutenu que les déclarations du premier ministre, la veille, sur le programme de gouvernement constituent un acte de "vente généralisée" de la Grèce, a accusé M. Samaras d’avoir eu une tactique pré-électorale irresponsable, en disant des mensonges au peuple grec pour accéder au pouvoir.

“La renégociation a pris fin le soir du 17 juin. Ceux qui y ont cru ont été dupes. Après s’être éloigné du comptoir, aucune erreur n’est reconnue, c’est là notre philosophie”, a noté M. Tsipras.

Le chef de file de l’opposition a parlé de la “co-gouvernance d’un grand compromis”, qui conduit à la recette la plus erronée qui soit, estimant que le fait que M. Samaras ait reconnu que le programme de convergence a déraillé de ses objectifs constitue un aveu de faillite absolue.

“Vous posez, comme condition aux changements structurels, de poursuivre l’accélération du programme de dévaluation intérieure, à savoir de la récession et de la démolition jusqu’à épuisement du pays”, a lancé M. Tsipras, avant de conclure que “l’aveu du nouveau ministre des Finances que nous ne pouvons rien demander constitue le dogme catastrophique du nouveau gouvernement”.

Par ailleurs, M. Tsipras a averti le gouvernement tripartite qu’il devra rendre des comptes s’il ose brader le patrimoine public dans le cadre de son programme de mise en valeur des biens de l’Etat. “Le peuple grec a le droit de ne pas reconnaître des accords qui braderont le patrimoine public pour un sou”, a-t-il insisté.

Source : amna

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου

Sharethis